Webinaire de MFW4A et la BAD sur le financement du commerce international

Mar 21, 2018 | Global (en ligne)

Le financement du commerce international en Afrique: Surmonter les défis Date: 21 mars 2018 |Heure: 14:30 (Abidjan) GMT

 

Making Finance Work for Africa (MFW4A) et la Banque Africaine de développement (BAD), sont heureux de lancer un webinaire intitulé "Surmonter les défis liés au financement du commerce international en Afrique.

Enregistrez-vous maintenant !

L’indisponibilité du financement du commerce est un obstacle au développement du secteur du commerce Africain et plus précisément, le commerce intra-africain.
Une bonne compréhension du domaine est primordiale pour favoriser le commerce intra-régional et international en Afrique. Cependant, le financement du commerce reste un domaine méconnu sur le continent. Plusieurs obstacles empêchent le développement du financement de commerce par les banques africaines. Des problèmes liés à la réglementation du secteur font partie des contraintes les plus pertinentes à l’élargissement des portefeuilles du financement de commerce des banques. Les normes internationales surtout à l’égard de la lutte contre le blanchiment et la «
connaissance du client
» sont devenues plus rigoureuses depuis la crise financière de 2008 et seront encore plus contraignantes avec la mise en vigueur de Bâle III. L'existence d’un système financier plus capable de fournir des solutions adéquates au financement du commerce, surtout en ce qui concerne les PMEs et les entreprises locales, est un facteur crucial à l’expansion du commerce et au développement économique. Pourtant, l’accroissement des coûts de mise en conformité en plus des garanties inadéquates nécessaires pour évaluer la solvabilité des clients ont créé une perception que les activités du financement du commerce sont trop risquées et onéreuses en Afrique. Ces facteurs sont les raisons qui sous-tendent la minimisation des risques où certaines banques internationales réduisent la relation entre leurs banques correspondantes et des banques Africaines tandis que d’autres se sont tout simplement retirées du continent. Dans un souci de combler les écarts de connaissances sur le financement du commerce, la Banque africaine de développement (BAD) a effectué un sondage entre 2013 et 2015 afin d’améliorer la compréhension du marché du financement du commerce intermédié par les banques en Afrique. Le second sondage de la BAD sur le financement du commerce publié en septembre 2017 a estimé que l’écart du financement de commerce intermédié par les banques en Afrique était en 2014, d’environ 91 milliards de dollars américains. Un aperçu des conclusions du rapport sont listés ci-dessous:

  • Les banques soutiennent environ un tiers de la totalité du commerce en Afrique;
  • En 2014, seulement 20% du financement du commerce international intermédié par les banques a été consacré au commerce intra-Africain (contre 18% en 2011);
  • Le financement du commerce international reste toujours une activité à risque modéré pour les banques commerciales en Afrique;
  • Les PMEs ne représentent que 28% de la totalité du portefeuille de financement du commerce international des banques; et
  • Les premiers souscripteurs sont confrontés aux défis importants d’accès aux facilités de financement du commerce des banques.

Si le sujet du financement du commerce en Afrique vous intéresse et que vous voulez également connaitre l’état du secteur, les défis qui lui sont associés ainsi que les principales raisons qui poussent les banques africaines à rejeter les demandes de financement du commerce, alors, ce webinaire vous sera utile. Cette session sera également l’occasion de lancer l’Initiative du Financement du Commerce de MFW4A, collaboration entre BMZ/GIZ et la BAD. L’Initiative vise à mobiliser les acteurs du financement du commerce international en Afrique et à l’étranger et à établir une plate-forme de dialogue impliquant plusieurs acteurs. L’objectif principal est de combler les «
gaps » de connaissances en financement du commerce international, et d’améliorer le processus de formulation de la politique ainsi que le renforcement des capacités. ----------------------------------------------------------------------------------------------------- Conférencier principal: Lamin Drammeh est le Chief Trade Finance Officer à la Banque africaine de développement (BAD). Il a 20 ans d’expérience, ayant travaillé en Gambie, au Sénégal, en Tunisie et en Côte d’Ivoire pour plusieurs organisations étatiques comme privées. Il est spécialiste du financement du commerce international. Il est également un expert en financement de projet et en gestion de portefeuille.