PublicationsBACK

Réformes financières et formation des taux d’intérêt en Afrique Centrale : une approche à travers le modèle DSGE

12 mar 2019 | T. Mvondo | Revue Interventions économiques

L'auteur s'intéresse à l’incidence des réformes financières en cours ou à venir sur la formation des taux d’intérêt en Afrique Centrale. Ces réformes visent à restaurer un fonctionnement efficient du canal des taux d’intérêt et à redynamiser les canaux du crédit et des prix des actifs par le développement du système financier et l’abandon du principe de double intervention de la banque centrale. À cet effet nous construisons un modèle DSGE de la zone comportant un phénomène d’accélérateur financier du côté de la demande de crédit et une contrainte de collatéral du côté de l’offre. Les simulations effectuées sur l’intensification de l’inclusion financière des firmes et des ménages, la réforme du collatéral et la qualité de l’information montrent une amélioration : (i) du relais bancaire des impulsions monétaires sur le marché interbancaire ; (ii) de la réaction de la banque centrale aux différents chocs et ; (iii) de la réponse des coûts et rendements des actifs financiers à ces chocs. Toutefois, la déconnexion des variables de la sphère réelle aux impulsions monétaires pose en définitive la nécessité de mettre en place une stratégie d’éducation financière, au-delà de la problématique de la fragmentation du marché monétaire qui doit être adressée.