Aperçu du secteur financier

Paysage économique

L'économie du Bénin repose en majeure partie sur l'agriculture et le commerce informel de réexportation et de transit vers le Nigeria qui représente environ 20% du PIB. Cette informalité, caractéristique principale de l’économie béninoise, concerne 90% de la population active. La croissance du PIB réel est passée de 4% en 2016 à environ 5,5% en 2017. Les récentes performances économiques sont en grande partie le résultat des réformes entreprises dans le cadre du Plan d'action gouvernemental 2016-2021, visant à accroître les investissements publics dans les secteurs productifs tels que les infrastructures, l'agriculture, le tourisme et les services de base. Les augmentations substantielles de la production agricole, en particulier dans la filière cotonnière, la hausse de la production d'électricité et la reprise économique au Nigeria, qui est techniquement sorti de récession au 3ème trimestre de 2017, ont également contribué à l’amélioration de la croissance. Le pays demeure vulnérable aux chocs exogènes, principalement les conditions météorologiques, les prix des matières premières agricoles et extractives (coton et pétrole) et la conjoncture économique de son principal partenaire commercial, le Nigeria.

Vue d’ensemble du secteur financier

Le système financier du Bénin comprend 16 banques commerciales dont la supervision relève de la Banque Centrale des États d’ Afrique de l’Ouest (BCEAO). La supervision et le contrôle prudentiel du secteur bancaire sont assurés par la commission bancaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) qui est chargée de l’octroi et du retrait d’agrément aux établissements de crédit et d’imposer des mesures administratives, disciplinaires et des sanctions à l’égard des établissements de crédit.

La Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances (CIMA) supervise les activités des acteurs au niveau régional. Le rôle de la CIMA consiste à accompagner les autorités nationales dans la régulation du secteur des assurances, et à veiller au respect des règles prudentielles.

Le Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers (CREPMF) est le gendarme de la bourse régionale (BRVM) à laquelle appartient le Bénin. La filiale béninoise du groupe bancaire Bank of Africa (BOA) est la seule entreprise de droit béninois cotée à la BRVM.

Secteur bancaire

Les banques occupent une place dominante dans le secteur financier du Bénin, dont elles représentent plus de 90% des actifs. Le taux de bancarisation au sens strict au Bénin a atteint 27,2 % en 2019, l’un des taux les plus élevés de la zone UEMOA. La clientèle bancaire reste concentrée dans les zones urbaines et le secteur dispose de 209 guichets et 309 distributeurs de banque. Les 3 premières banques détiennent 60% des actifs bancaires et 55% des dépôts.

La vulnérabilité du secteur financier s’est récemment accrue, avec un taux de prêts non performants qui a atteint 20,3%. Le taux brut de dégradation du portefeuille des banques s’est établi à 21,4%, au-dessus de la moyenne de l'UEMOA, en raison principalement du ralentissement économique du voisin nigérian. Alors que la grande majorité des banques respectent 7 des 8 ratios prudentiels définis par la banque centrale en 2016, seules 6 banques s’étaient conformées à la norme de représentation du capital social minimum.

Le rôle des banques commerciales dans le financement du secteur privé est limité, en raison du poids important de l’informel et de la faible densité de la population qui freine le développement des réseaux bancaires.

Inclusion financière

Lorsque les institutions de microfinance sont prises en compte, le taux de bancarisation au sens large du Bénin s’élève à 64% : le deuxième taux le plus élevé dans l’UEMOA, après le Togo (73,7%). Le taux d’utilisation des services de mobile money a significativement progressé entre 2014 et 2017, passant de 2% à 18,1%.

Secteur de la microfinance

Le Bénin dispose d’un secteur de microfinance très actif et les autorités gouvernementales attachent une importance particulière à l’utilisation de la microfinance comme outil de réduction de la pauvreté. Le taux de pénétration des services de microfinance au Bénin est estimé à environ 60%, et l'accès à la microfinance a considérablement augmenté après le lancement du programme « Microcrédit pour les plus pauvres » en 2007. Le secteur comptait plus de 2,2 millions de clients en 2017, soit 34,3% de la population adulte, alors qu’en 2010, il n’enregistrait que 1,4 millions de clients. Les volumes de crédits et de dépôts ont pratiquement doublé entre 2010 et 2017. L’encours des crédits a atteint 154,9 milliards de FCFA en 2017 pendant que les dépôts collectés se sont élevés à 102,7 milliards de FCFA. Cette évolution des crédits n’est pas sans conséquence sur la qualité du portefeuille. Au 30 juin 2018, les créances en souffrance représentent environ 8% du portefeuille global de crédit, alors que la norme admise dans le secteur est de 3%.

Le secteur de la microfinance est également soumis au contrôle de la banque centrale et du ministère de tutelle. Cependant, une croissance significative ces dernières années du nombre d'institutions de microfinance (IMF) non autorisées, présente des risques systémiques importants du fait notamment du défaut de supervision de leurs activités. Environ 68% des IMF en activité sur le territoire national ne disposent pas d’agrément. Des actions sont en cours afin d’assainir le secteur et sensibiliser les populations sur la nécessité d’effectuer leurs opérations financières auprès d’IMF agréées.

Finance numérique

Le mobile money se développe rapidement au Bénin. Le pays enregistre plus de 6,5 millions de comptes de mobile money en 2017, dont 29,7% sont actifs. 28 135 points de services actifs offrent des services de mobile money, et jouent ainsi un rôle clé dans l’inclusion financière des populations sans accès aux réseaux bancaires. La valeur des transactions effectuées par mobile money en 2017 s’élève à 1879 milliards de FCFA, et le Bénin peut être considéré comme le quatrième marché de mobile money dans  l’UEMOA en termes de volumes d’activités, après la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Mali. Les produits de première génération que sont les transferts nationaux entre particuliers (P2P), encaissements (Cash-in), retraits d’espèces (Cash-out), achats de crédit téléphonique et paiements de factures dominent la gamme de produits commercialisés par le canal du mobile money. La volonté d’expansion de ces services financiers numériques a conduit les opérateurs à constituer des filiales autonomes pour gérer leurs activités de «mobile money».

Secteur de l’assurance

Au Bénin, le secteur de l’assurance demeure de taille relativement réduite, avec un niveau de primes collectées correspondant à 1,2% du PIB. 8 sociétés d’assurance, dont 2 à actionnariat majoritairement étranger, offrent des produits d’assurance vie et d’assurance dommages. Les 2 plus grandes sociétés d’assurance contrôlent pratiquement deux tiers du marché, ce qui témoigne d’un degré élevé de concentration du secteur. La responsabilité du contrôle du secteur incombe à la Direction du contrôle des assurances qui répond devant le Ministère des Finances du Bénin et la Commission régionale de contrôle des assurances.

Le Bénin a mis en place un Régime d'Assurance Maladie Universelle (RAMU) volontaire destiné à couvrir l'ensemble de la population béninoise et financé, d'une part par les cotisations et d'autre part, par l'Etat et les collectivités locales. Le montant de la prime varie selon les revenus.

En 2017, le secteur de l’assurance au Bénin représentait moins de 5% du marché de l’assurance des pays de la zone CIMA.

Marché de capitaux

Le Bénin est membre de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), dont le siège est établi à Abidjan (Côte d’Ivoire). Les marchés des instruments régionaux et nationaux à taux fixe sont toujours embryonnaires. Les investisseurs peuvent directement accéder aux marchés primaires, et les divers courtiers et revendeurs fournissent un accès indirect, tandis que les investisseurs étrangers participent au marché par l’entremise des banques locales. Les banques commerciales dominent toujours la base des investisseurs en tant qu'acheteurs des bons du Trésor et des obligations. L'accès aux marchés secondaires dans la région de l‘UEMOA reste toujours restreint. Toutes les opérations du marché financier sont effectuées par des intermédiaires agréés. La plupart des investisseurs adoptent une approche de « buy-and-hold », ce qui réduit la liquidité des marchés secondaires.

Le système de prévoyance sociale

Deux caisses de retraite opèrent dans le pays, l’une pour les fonctionnaires, et l’autre essentiellement pour les salariés du secteur privé. Le Fonds National des Retraites du Bénin (FNRB) est le régime de retraite des fonctionnaires du secteur public. Il fonctionne suivant un système par répartition alors que la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) assure la gestion du régime général de sécurité sociale en faveur des salariés du privé. L’âge légal de la retraite est fixé à 60 ans, cependant tout travailleur ayant au moins 180 mois d’affiliation au régime de retraite de la CNSS peut jouir de ses droits 5 ans avant l’âge légal de départ à la retraite, sous condition que le montant de la pension subisse un abattement de 5% par année d’anticipation. A 60 ans, l’intégralité de la pension lui est reversée. Le taux de cotisation est de 6,4% pour l’employeur et 3,6% pour le salarié.

Read More
Source

En bref

Population (2017): 11 175 690
PIB par habitant (USD courant) - 2017 - (Moyenne mondiale:10 721,61): 827,39
Population détenant un compte dans une institution financière (%) (age: 15+) - (2014 vs 2017): 17% | 38%
Crédit dédié à l'agriculture (Agriculture, foresterie et pêche) / Part de l'agriculture dans le PIB (2015): 0,16 (2015)
Stratégies d'inclusion financière: La Stratégie régionale d’inclusion financière dans l’UEMOA (published 2016)
Crédit domestique fourni par le secteur financier (% du PIB) - 2017: 28,37
Paiements numériques effectués ou reçus au cours de l'année précédente (% age 15+) (2014 vs 2017): 8% | 28%
Transferts d'argent reçus en % du PIB - 2017: 0,0283
Taux d'intérêt hypothécaire / Durée du prêt hypothécaire (années): 8,47% | 7 ans

Base de données de projets des bailleurs

Projects

Latest News & Events

juil 08, 2019 | Fratmat.info; All Africa
La Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) poursuit ses initiatives pour se doter d'un

Dernières publications

11 juin 2019 | Atlas Conseil International (ACI) | FANAF
11 juin 2019 | BCEAO | Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
11 juin 2019 | F-E. Erraji et F-Z. Benjdya | CDG Capital
31 déc 2018 | Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) | BCEAO
24 déc 2018 | Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) | BCEAO