Le secteur bancaire kenyan a connu 13 initiatives de consolidation au cours des 4 dernières années.

24 avr 2019 | Agence Ecofin

La récente annonce par Kenya Commercial Bank d'avoir effectué une offre pour la reprise de National Bank of Kenya, est l'ultime initiative de consolidation qui aura marqué le secteur bancaire kenyan au cours de ces dernières années. 

La transaction valorisée à 6,6 milliards de shillings permettra au groupe bancaire fortement présent en Afrique de l'Est de devenir encore plus grand.

Au total, ce sont 13 initiatives de consolidation qui ont été annoncées ou réalisées au sein de l'univers des banques kenyanes, au cours des 4 dernières années, dont près de 6 en 2018. 

Les analystes saluent ce développement, qui selon eux, permet d'avoir un secteur bancaire plus solide et capable de financer la croissance économique dont le Kenya a besoin pour atteindre ses objectifs de développement. Mais pour les investisseurs, l'attention sera portée sur d'autres indicateurs.

Selon des données fournies par la firme de recherche Cytonn Investments, entre 2012 et 2018, les fonds propres des actionnaires dans le capital des banques ont connu une progression annuelle moyenne de 12,1 %. Un niveau de performance qu'il sera difficile de battre, au regard de la limitation des taux sur les crédits bancaires, qui restreint le nombre des potentiels emprunteurs. 


Mais il faudra aussi faire avec la concurrence du digital et la possibilité désormais offerte à des entités autres que les banques d'exercer des activités de collecte des dépôts et d'octroi des crédits.

Aussi, pour de nombreux experts les initiatives de consolidation devraient se poursuivre, d'autant que des acteurs majeurs comme Equity Group, concurrent majeur de Kenya Commercial Bank, sont attendus dans cette danse.

Source: Agence Ecofin