ARCHIVES

Les dirigeants africains sont-ils sérieux quand ils souhaitent utiliser l'épargne plutôt que l'emprunt pour améliorer les économies africaines ?

Selon les régulateurs des systèmes de retraite du Nigeria, d'Afrique du Sud et du Kenya, les actifs des régimes de retraite se sont considérablement développés ces dix dernières années. Les avoirs au Kenya sont passés de 105 milliards de shillings (Kshs) en 2002 à 700 milliards en 2013 et leur croissance annuelle reste vigoureuse avec un taux de 0,8 % avant d'atteindre 807 milliards de Kshs en 2015.